L’Italie sur grand écran, janvier 2024 : Rossellini, Moi capitaine et Festival Télérama

Et voilà, 2023 est déjà dans le rétroviseur, et une nouvelle année commence doucement, que nous vous souhaitons douce et heureuse, à Paris ou ailleurs.

Mais qui dit nouvelle année dit bien souvent bonnes résolutions ! Et pourquoi pas, par exemple, essayer d’aller plus souvent au cinéma, histoire de profiter un peu de l’exceptionnelle densité des salles obscures parisiennes ? Pour vous aider dans cette démarche, Parigi Grossomodo vous propose une nouvelle rubrique mensuelle : L’Italie sur grand écran. Tous les premiers mercredis du mois, nous vous annoncerons une liste aussi exhaustive que possible des événements cinématographiques parisiens relatifs au pays de Fellini et de Nanni Moretti. Et exceptionnellement, cette rubrique sera proposée en italien (pour les expats nostalgiques de la culture de la mère patrie) ET en français (pour les indigènes curieux de culture transalpine).

Alors sans plus attendre, voici ce qui vous attend pour ce mois de janvier 2024. Action !

L’ÉVÉNEMENT DU MOIS :

L’événement de ce début d’année sera sans aucun doute la grande rétrospective Roberto Rossellini à la Cinémathèque Française.

Le temple parisien de la cinéphilie vous propose en effet, du 3 janvier au 7 février, un voyage dans la filmographie de l’un des plus grands cinéastes italiens, de ses plus célèbres films néo-réalistes (l’immanquable “Roma città aperta”, “Paisà”…) à ses dernières œuvres plus confidentielles pour la télévision, notamment française (sa série de films “Les Philosophes”, ou son documentaire pour l’inauguration du Centre Pompidou, son dernier projet), en passant bien sûr par les cinq films de sa précieuse collaboration avec l’actrice Ingrid Bergman.

Les films seront projetés, suivant les cas, en numérique ou en pellicule, et des conférences seront proposées à l’issue de trois projections. Si vous n’avez encore jamais eu l’occasion de visiter la superbe salle Henri Langlois de la Cinémathèque, saisissez votre chance !

LES AUTRES SORTIES :

Deuxième événement cinématographique italien ce 3 janvier (qui augure décidément d’une riche année) : c’est également la date de sortie française de “Io Capitano” (titre français : “Moi, Capitaine”), le nouveau Matteo Garrone (réalisateur entre autres de “Gomorra”, “Tale of Tales” et “Dogman”). Excusez du peu, ce film a remporté le Lion d’Argent du Meilleur Réalisateur et le Prix Marcello Mastroianni du meilleur espoir à la Mostra de Venise 2023, et est en lice pour représenter l’Italie aux Oscars 2024 en tant que meilleur film étranger -il a intégré la shortlist des 15 derniers pré-nominés.

“Moi, Capitaine” raconte le périple de deux jeunes migrants sénégalais tentant de rejoindre l’Europe, dans une sorte d’Odyssée moderne.
Il s’annonce comme l’un des films les plus intéressants de ce début d’année, et a déjà cumulé près de 800 000 entrées en Italie.

Le 17 janvier verra la sortie de “La ragazza del futuro” (titre français : “Primadonna”), premier long-métrage italien de la réalisatrice Marta Savina. Ce film, basé sur des faits réels, raconte le combat d’une femme qui refuse un mariage forcé avec l’homme qui l’a violée, dans un village sicilien dans les années 1960. Un acte qui va pulvériser les habitudes sociales de son époque et ouvrir la voie au combat pour les droits des femmes.

Enfin, cinéma de répertoire encore : Camélia Films ressortira le 31 janvier “Bellissima” de Luchino Visconti. Sorti en 1951, il est considéré comme le dernier film néo-réaliste de son réalisateur. Anna Magnani y interprète une femme des milieux populaires de Rome, qui sacrifie sa vie et ses économies pour tenter de faire de sa petite fille une star lors d’un grand casting à Cinecittà. Mais ses espoirs vont se trouver mis à mal, lorsqu’elle se retrouve confrontée aux réalités du milieu du cinéma d’après-guerre.

LES RATTRAPAGES :

En plus de ces nouvelles sorties, il reste bien sûr la possibilité de voir les films italiens sortis en 2023, et dont l’exploitation se poursuit dans les salles obscures parisiennes !

Pour commencer, la 26è édition du Festival Télérama aura lieu du 17 au 23 janvier dans une sélection de salles art & essai françaises. Ce festival, qui propose la programmation des meilleurs films de 2023 selon la célèbre revue culturelle, pourrait être l’occasion pour vous de voir ou revoir “Rapito” (“L’enlèvement”) du vétéran Marco Bellocchio, film multi-récompensé aux Rubans d’Argent 2023 (meilleur film, meilleure réalisation, meilleure actrice et j’en passe) ; ou le très joli “Nostalgia” de Mario Martone, sorti en début d’année en France.

Par ailleurs, “La Chimera” (“La Chimère”) d’Alice Rohrwacher, fort d’un bon bouche-à-oreille, est encore proposé sur un certain nombre de séances dans les salles parisiennes. Ne traînez pas s’il est sur votre liste des films à voir !

Surtout, cinéma de répertoire, toujours : ne manquez pas la ressortie de “Il mio nome è Nessuno” (“Mon nom est Personne” – 1973) de Tonino Valerii, avec Terrence Hill et Henry Fonda. Ce chef-d’œuvre du western spaghetti, avec sa célèbre musique signée Ennio Morricone, est proposé au cinéma Le Grand Action dans le 5è arrondissement, dans une copie magnifiquement restaurée par la Cineteca di Bologna. Un must absolu, à ne pas rater sur grand écran !

Et enfin, si tout cela ne vous suffit pas, n’oubliez pas que c’est le dernier mois pour visiter l’exposition “Fellini : Maestro !” à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé dans le 13è arrondissement. Cette exposition, qui vous propose de vous replonger dans la filmographie du grand Federico Fellini à travers de nombreux documents (pour certains très rares), fermera ses portes le 27 janvier.

Excellent début d’année à toutes et tous dans les salles obscures et, comme dirait Tarantino : “vive le cinéma” !

Leggete qui l’articolo in italiano!

 

Photo de couverture: Denise Jans sur Unsplash

Informazioni sull'autore

CHI SIAMO

Dal 2013, Italiani a Parigi.

Torna in alto